Les encombrants soutiens d’Emmanuel Macron tous les ravans ( vieilleries ) de la politique et tous les oligarques de France.
Le candidat à la présidentielle Ehan Macron a engrangé des ralliements de plusieurs vieux routiers de la politique.

       
 


Les souteneurs de Macron 2eme partie | Lire la suite |


Depuis des mois, Emmanuel Macron assure que son mouvement En marche ! Est « ouvert à tous » et que chacun peut soutenir sa candidature, pourvu qu’il partage ses idées « progressistes ». Une profession de foi originale mais qui est en train de se retourner contre l’ancien ministre.

Macron est le candidat du système : Drahi, Hermand, MEDEF, un programme politique dicté par le MEDEF, l’énarque Emmanuel Macron, ex banquier de la Banque Rothschild et ex  ministre des finances de F. Hollande après trahison, ose se présenter comme un candidat hors du Système.

Avec l’aide de l’appareil médiatique du système capitaliste. La machine à bourrer les crânes tournent à plein régime. Pourtant les éléments s’amoncellent qui prouvent que Macron est bien l’un des candidats de l’oligarchie capitaliste

Les idéologues comme Attali de la parfumerie 68 rue Michelet à Alger, Alain Mainc, Cohn Bendit, le patron de presse Baylet, le richissime patron de la grande distribution Henry Hermand.
Selon l’hebdomadaire Marianne, Bernard Arnault (LVMH), Alexandre Bompard (Darty et la Fnac), Marc Simoncini (Meetic) et Vincent Bolloré (Vivendi), parmi les plus gros oligarques français soutiennent le candidat Macron. Mais également l’ex PDG d’AXA Henri de Castries. C’est d’ailleurs au domicile de l’un des dirigeants de cet Institut Montaigne, Laurent Bigorgne qu’est hébergé le parti de Macron, (En Marche) à son lancement en avril 2016.
Aussi Stéphane Boujnah, PDG d’Euronext, la multinationale de la Bourse, Bernad Spitz, l’influent président de la fédération française des sociétés d’assurance,  Mais également de Laurent Joffrin le directeur de la rédaction de Libération.

Patrick Drahi : oligarque des médias, et des télécommunications.

Milliardaire (on parle d’une fortune personnelle estimé à 14 milliards d’euros), Drahi est le propriétaire d’une multinationale des télécom Altice comprenant notamment les groupes SFR et Numéricâble en France. Propriétaire du Groupe Next Radio avec les chaines d’info en continue BFM TV et RMC info. BFM TV et RMC Info compte parmi les toutes premières chaines télé et radio d’info en France.
Mais quels sont les liens du ministre des finances Macron avec l’oligarque Drahi ?


En 2014 Drahi est en concurrence avec BOUYGUES TELECOM pour racheter SFR. En mars 2014 Montebourg alors Ministre de l’Economie et des Finance avant d’être débarqué du gouvernement s’oppose au rachat de SFR par Drahi estimant qu’il doit se mettre en règle fiscalement avec la France alors que sa Holding ALTICE est au Luxembourg , qu’il vit en Suisse et qu’il a la double nationalité israélienne. Une enquête est même lancée par Bercy. Mais au final, c’est bien Drahi avec l’accord de Bercy qui rachète SFR.


Que s’est-il passé ?

- Alain Minc qui déclarait sa flamme. « Je vais voter Emmanuel Macron », a lancé l’essayiste dans Le JDD du 22 janvier 2017, estimant que l’ancien banquier est « le seul candidat authentiquement européen ». « Si le pays grincheux qu’est la France élit un roi de 39 ans, l’image de notre pays changera soudainement », a même osé le conseiller du CAC 40, oubliant un peu vite qu’il soutenait Alain Juppé, 71 ans, avant que le maire de Bordeaux ne soit défait par François Fillon à la primaire de la droite.

Pour autant, Emmanuel Macron peut difficilement repousser ces soutiens. Depuis le début de son aventure, l’ancien protégé de François Hollande avant sa trahison dit vouloir rassembler au-delà des clivages traditionnels. Refusant l’étiquette socialiste, même s’il fut un temps membre du PS, il se dit « et de droite et de gauche ».

Accessoirement, notent certains, cela permettra aussi de donner un coup de jeune à la campagne, qui doit pour l’instant se contenter de Jean Arthuis, Corinne Lepage, Jean-Paul Huchon ou Jean-Marie Cavada comme vedettes américaines. Un casting pas très XXIe siècle…
- Henry Hermand: cet homme d'affaires de 92 ans qui a fait fortune dans l'immobilier commercial est considéré comme le parrain en politique d'Emmanuel Macron. Ancien mendésiste et rocardien, il est impliqué dans plusieurs think-tanks, et est notamment administrateur du cercle de réflexion Terra Nova, proche du PS.
- Claude Bébéar: fondateur du groupe d'assurances Axa, il a aussi créé l'Institut Montaigne, cercle libéral réputé proche du patronat. Selon le Figaro, il l'aurait poussé, avec l'ex-président du Crédit Lyonnais Jean Peyrelevade, à lancer son mouvement.
- Marc Simoncini: le fondateur du site de rencontres Meetic, qui a rallié En Marche!, s'est réjoui dès mardi 30 août de la démission du ministre et assuré qu'il "serait toujours à titre personnel derrière lui".
- Saïd Hammouche: le patron du cabinet de recrutement Mozaik RH, surnommé le "DRH des banlieues", est revendiqué par l'entourage de M. Macron comme un de ses soutiens.
 - Catherine Barbaroux: la présidente de l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie), qui avait remis à Bercy en janvier un rapport proposant de revoir les qualifications professionnelles nécessaires pour exercer certains métiers, est membre du conseil d'administration d'En Marche!, selon l'entourage d'Emmanuel Macron.
- Xavier Niel patron d'Iliad-Free a tenu des propos très élogieux de M. Macron dans une interview en mai à Society. Interrogé par l'AFP sur un éventuel soutien, M. Niel a répondu: "Je ne fais pas de politique".

Relais politiques

- Gérard Collomb, sénateur-maire (PS) de Lyon, cofondateur du courant des réformateurs.
- Les députés PS Richard Ferrand (rapporteur de la loi Macron, ancien soutien de Martine Aubry), Arnaud Leroy (ex-soutien de Montebourg), Christophe Castaner ex PS et le perdant contre le candidat LRumps Christian Estrosi, Stéphane Travert et Corinne Erhel, le sénateur PS François Patriat. Chez les Radicaux de gauche, le député Alain Tourret.
- Au centre et à droite: dans Le Parisien mercredi, Jean-Christophe Lagarde a estimé que son parti, l'UDI, avait "vocation à parler" avec M. Macron qui a "des points communs" avec les centristes, et n'a pas exclu une candidature commune à la présidentielle. L'ex-ministre de Jacques Chirac Renaud Dutreil, présent lui aussi à la Mutualité en juillet, a exprimé son "soutien" et sa "confiance" à Emmanuel Macron  dans L'Opinion.

       
 
 
 

Arnaud Leroy ex député PS | Benjamin Griveaux ex conseiller auprès de Marisol Touraine
| Bernard Mourad employé bureau de Drahi |

 
 
 
Bertrand Soubelet trouve normal crachats sur l'armée Française par macron sur l'Algérie , Bruno Bonnel ex Français d'Algérie , approuve à Toulon les propos de Macron sur les Français d'Algérie et les Harkis | Cédric Villani mathématicien ex fils de PN très nostalgique du FLN.|
 
 
 
Christophe Castaner ex PS perd les élections en PACA puis se rallie à Christian Estrosi | Christophe Masse : le PS le dégage ; rallié depuis à Emmanuel Macron | Daniel Cohn-Bendit ex député vert au passé douteux.
 
 
 

| François Henri Goullet de Rugy ex écologiste PS & maintenant Macron | Didier Casas Bouygues Telecom | François Bayrou est très vieux homme politique français débute en 1982 dans l'UDF, CDS, Modem, le 3 mai 2012, il annonce qu'il votera personnellement pour François Hollande, le 22 février 2017 il se rallie à Ehan Macron.

 
 
 
 
- | Gérard Collomb est un vieux politicard il débute en 1960 au PS depuis juillet 2016 il soutient le nauséabond Emmanuel Macron.| Éric Halphen magistrat français politicien s'engage soutenant Jean-Pierre Chevènement il crée Mouvement pour une alternative républicaine et sociale (MARS) puis adhère au Mouvement de l'Utopie Concrète de l' extrémiste de gauche Roland Castro, malgré son devoir de réserve participe à un meeting du nauséabond emmanuel Macron à Lyon | Jean Arthuis, est un vieux homme politique français il débute en politique en 1971 soutien de François Bayrou lors de l'élection présidentielle 2007 départ du Modem en 2008 et fondation de l'Alliance centriste, en mai 2014 il est nommé tête de liste UDI-Modem, il rejoint le nauséabond Macron le 5 janvier 2017.|
 
 
 
 
 

| Jean-paul-Delevoye députe sa carrière de girouette politique en 1974 à la mairie de Bapaume puis devient député UMP; en octobre 2013 Il apporte son soutien au candidat PS Jean Cottel pour lui succéder à la mairie de Bapaume, rejoint Macron en février 2017.| Jean Pisani-Ferry économiste | Julien Denormandie ancien employé de bureau adjoint du cabinet de Ehan Macron.|

 
 
 
 
 

| Laurence Haïm est une journaliste franco-israélienne ancienne fayot de Hillary Clinton maintenant super Fayot de Macron spécialiste en organisation de voyages loupés.| Laurent Bigorgne Institut Montaigne.| Marc Simoncini chef d'entreprise français fondateur site de rencontre par internet Meetic .|

 
 
 
 
| Philippe Aghion économiste derrière le programme économique d ' Emmanuel Macron | Renaud Dutreil ex UMP & LR ex ministre de Sarkozy se case comme Super Fayot chez Macron | Richard Ferrand ex PS approuve les crachats de Macron depuis l'étranger contre la France & les Français et les anciens combattants. |
 


 
| Robert Hue multicartes en février 1962 il participe à une manifestation pour la paix en Algérie est élu en 1977 maire de Montigny-lès-Cormeilles en 1994 il devient chef du Parti Communiste décembre 2008 création Nouvel Espace Progressiste (NEP) puis c'est le soutien de François le Normal (FLN) élections régionales de décembre 2015 dispose quelques candidats sur listes du PS mais aucun n'est élu.| Thierry Pech est directeur général groupe réflexion Terra Nova recommande le droit de vote des étrangers organisateur de voyages des PS en Algérie pour s'approprier le vote des FSNA aussi nocif que Emmanuel Macron pour la France | Mohand Hamoumou maire de Volvic (Puy-de-Dôme) son père Harki a disparu en 1957 exécuté par le FLN.|
   
 

Les propos nausébonds de Jean-paul-Delevoye contre la France et tous les Français, il approuve les propos nauséabonds de Macron depuis l'Algérie

 

Delevoye, soutien de Macron : "Nous devons faire la paix avec l'Algérie"

"Nous devons faire la paix avec l'Algérie".

Concernant cette dernière déclaration, Jean-Paul Delevoye, ancien ministre de Jacques Chirac et soutien d'Emmanuel Macron, affirme que "si l'on veut construire le futur, on doit purger le passé".
Et de prendre l'exemple de la réconciliation franco-allemande au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. " Comme le général de Gaulle et Adenauer ont su faire la paix entre la France et l'Allemagne, il faut que nous fassions la paix avec l'Algérie pour construire une passerelle vers le Sud."

Delevoye le fellagha

Les propos d'Emmanuel Macron ont choqué une partie de la France, faisant regretter à Jean-Paul Delevoye qu'" en France, nous ne cessions de fuir les questions ". Lui plaide pour un discours de vérité. "La vérité est quelque fois plus difficile mais si nous refusons de nous poser les bonnes questions, nous n'aurons jamais les bonnes réponses."

"Tourner la page" afin de se "rassembler".

Selon Jean-Paul Delevoye, il faut comprendre la sortie d'Emmanuel Macron comme une façon de " tourner la page ", estimant qu'aujourd'hui, "nous devons nous rassembler".

Rassemblement qu'Emmanuel Macron et ses soutiens espèrent voir s'opérer sur le projet porté par le leader d'En Marche." Un projet simple, lance Jean-Paul Delevoye.

   
             


Quand Bayrou jugeait Macron "inconséquent"... sur la colonisation

L'alliance généreusement offerte par François Bayrou à Emmanuel Macron en a surpris plus d'un, y compris au sein de l'entourage du patron du MoDem.

Après une nouvelle rencontre et de nombreuses hésitations, Bayrou a donc fini par se rendre à l'évidence : rejoindre Macron – pour le rallier,– semblait la plus sage des décisions.

Orgueilleux et fin lettré, il a trouvé ce mot génial prononcé sur un ton ému lors de sa conférence de presse : « sacrifice ».

Et voilà sa capitulation forcée travestie en abnégation choisie.

Mais, maintenant que les bans sont publiés, Bayrou est-il convaincu par la candidature Macron ?

« C'est affligeant, ce marketing électoral »

- Seuls les propos de Macron sur la colonisation lui ont inspiré une remarque : « Une incompréhension », a-t-il sobrement dit. Mais, en privé, le Béarnais est allé beaucoup plus loin.

Vendredi 17 février, cinq petits jours avant son ralliement et quelques jours après son entrevue avec Emmanuel Macron, François Bayrou découvre dans Le Figaro la tribune assassine du professeur de philosophie François-Xavier Bellamy, intitulée « Emmanuel Macron ou la passion de la post-vérité ».

Dans son texte, Bellamy revient sur les propos de Macron en Algérie concernant la colonisation, qualifiée par le candidat de « crime contre l'humanité ». « Il est révoltant de voir aujourd'hui un candidat qui prétend présider notre République venir cracher sur leurs tombes par opportunisme électoral », écrit-il, avant de dénoncer : « La démocratie se dissout dans le marketing, et ainsi on détruit un peuple aussi sûrement que par la censure. C'est là la faute grave dont Emmanuel Macron est en train de se rendre coupable.

Car qui ne voit pas la ficelle grossière dans cette surenchère mémorielle délirante ?

La cible, en l'occurrence, ce sont des millions de binationaux, héritiers de cette histoire douloureuse. »

Votre texte, c'est tout ce que je pense. C'est tellement rare de lire sous la plume de quelqu'un d'autre ce qu'on aurait pu écrire soi-même… C'est affligeant, le marketing électoral de Macron, c'est tout ce qui menace la vie politique. Il est d'une inconséquence dangereuse… »

Bayrou apporte peut-être « un enracinement », selon son expression, une légitimité historique et une ruralité au banquier Macron, mais il n'oublie pas, fidèle à lui-même, de lui apporter, aussi, son lot de complications.

 
Bayrou de Macron : "Il est révoltant de voir aujourd'hui un candidat qui prétend présider notre République venir cracher sur leurs tombes par opportunisme électoral "
 
               

Les oligarques qui soutiennent Emmanuel Macron


Oligarques qui soutiennent Macron :  Xavier Niel, Pierre Bergé, Patrick Drahi, Matthieu Pigasse.

Les oligarques qui soutiennent Macron : Arnaud Lagardère, Claude Perdriel.