Les voyous du Parti Socialiste et de En Marche proposent un projet de loi pour la reconnaissance du massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris, une proposition du PS Patrick MENNUCCI .

un habitué de manifester avec le fellagha Ali Haroun responsable de la mort de 4000 Algériens en France et de Richard FERRAND le porte flingue d'Emmanuel Macron celui lui crache sur la France les Français d'Algérie et les Harkis depuis l'Algérie accompagné par la girouette Christophe CASTANER

Avec comme porteuse de valise Marie-Arlette CARLOTTI ex ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion, pour l'exclusion elle est très forte cette satrape elle oublie volontairement de signer le projet de loi de la reconnaissance l’État français dans l’abandon et le massacre des Français rapatriés d'Algérie.

Comme les autres qui préfèrent les fellaghas aux Français.

Dans les autres porteurs de valises du FLN : Kader Arif qui est toujours empêtré dans une affaire de soupçon de favoritisme dans des marchés publics. C'est un contrat de 50 000 euros pour des séances de «media training» qui a provoqué sa démission du secrétariat d'Etat aux Anciens combattants celui qui préfère le FLN aux Français d'Algérie et les Harkis, et pour terminer le dernier porteur de valises du FLN Benoît HAMON l'éphémère candidat aux présidentielles du PS.

 
         
 

Patrick Mennucci PS


Richard Ferrand En Marche


Marie Arlette Carlotti PS


Christophe Castaner
En marche !

Kader Arif PS

Benoît Hamon PS

Aurélie Filippetti PS


- Gisèle Biémouret (PS) à son actif : Place 19 mars 1962 à Condom.
- vote pour reconnaître le 17 octobre 1961.
- refuse de voter projet de loi de la reconnaissance l’État français dans l’abandon et le massacre des Français rapatriés d'Algérie et des Harkis.


Jacques Cresta né à Alger, préfère voter pour le 17 octobre 1961 que pour la reconnaissance par l’État français dans l’abandon et le massacre des Français rapatriés d'Algérie & harkis
 
Patrick MENNUCCI (PS), Mathieu HANOTIN (PS), Razzy HAMMADI (PS), François PUPPONI (PS), Chaynesse KHIROUNI (PS), Pierre-Yves LE BORGN (PS), Christophe PREMAT (PS), Marie-Arlette CARLOTTI (PS), Sébastien PIETRASANTA (PS), Fanny DOMBRE-COSTE (PS), Nathalie CHABANNE (PS), Henri JIBRAYEL (PS), Alexis BACHELAY (PS), Aurélie FILIPPETTI (PS), Renaud GAUQUELIN (PS), Sabine BUIS (PS), Jean-Luc BLEUNVEN (PS), Richard FERRAND (En marche), Ibrahim ABOUBACAR (PS), Boinali SAID (PS), Dominique LEFEBVRE (PS), Chantal BERTHELOT (PS), Kader ARIF (PS), Erwann BINET (PS), Michel POUZOL (PS), François LAMY (PS), Audrey LINKENHELD (PS), Vincent BURRONI (PS), René ROUQUET (PS), Yves BLEIN (PS), Françoise DUMAS (PS), Romain COLAS (PS), Paola ZANETTI (PS), Christine PIRES BEAUNE (PS), Pascale GOT (PS), Jean-Pierre BLAZY (PS), Pierre AYLAGAS (PS), Robert OLIVE (PS), Gisèle BIÉMOURET (PS), Catherine LEMORTON (PS), Philippe BAUMEL (PS), Julie SOMMARUGA (PS), Martine MARTINEL (PS), Jean-Marie BEFFARA (PS), Pascal DEMARTHE (PS), Olivier DUSSOPT (PS), Patrice PRAT (PS), Catherine COUTELLE (PS), Maud OLIVIER (PS), Jean-Marc GERMAIN (PS), Jean-René MARSAC (PS), Marie-Line REYNAUD (PS), Christophe BORGEL (PS), Geneviève GAILLARD (PS), Jean-Louis BRICOUT (PS), Romain JORON (PS), Barbara ROMAGNAN (PS), Jacques CRESTA (PS), Catherine TROALLIC (PS), Régis JUANICO (PS), Christophe CASTANER (En Marche), Suzanne TALLARD (PS), Benoît HAMON (PS), Kheira BOUZIANE-LAROUSSI (PS), Pierre-Alain MUET (PS), Marie-Lou MARCEL (PS), Pascal CHERKI (PS), Annick LE LOCH (PS) et Hervé PELLOIS (PS)














ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

QUATORZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 26 octobre 2016.

PROPOSITION DE LOI

relative à la reconnaissance du massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris,

(Renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale
de la République, à défaut de constitution d’une commission spéciale
dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)

 

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient à Paris pour le droit à l’indépendance de leur pays ont été l’objet d’une terrible répression par la police française conduite sous l’autorité de Maurice Papon.

Le 17 octobre 2012, le Président de la République, en reconnaissant le caractère sanglant de la répression, a ouvert la voie de la reconnaissance de ce massacre par le Parlement français.

C’est pourquoi, 55 ans après, je propose aujourd’hui à l’Assemblée nationale de se saisir de cette proposition de loi afin que, par son Parlement, ce soit la France toute entière qui accepte avec lucidité cette part très sombre de son histoire.

J’espère que cette fois, cela aboutira. La France se grandit en assumant son passé.

L’Algérie et la France ont des destins liés pour affronter les défis de l’avenir et l’aide de l’Algérie dans notre combat contre le terrorisme en est un signe.

Cette reconnaissance est de nature à permettre la construction d’un espace euro méditerranéen stable et solidaire.

PROPOSITION DE LOI

Article unique

La France reconnaît publiquement sa responsabilité dans le massacre causé par la répression de la police française le17 octobre 1961 à Paris, de manifestants algériens réclamant l’indépendance de leur pays.

 

Projet de loi commun du Parti Socialiste et des nauséabonds de En Marche

La préférence des étrangers qui luttaient contre la France aux Français d’Algérie.

Ils ignorent la proposition de loi visant à faire reconnaître officiellement la responsabilité de l ’État français dans l’abandon et le massacre des Français rapatriés, et Harkis.