À Alger, Emmanuel MACRON insulte la mémoire des Français d'Algérie, et s'enfonce dans la repentance.,

Pendant son voyage à l'étranger il en profite pour insulter des Français d'algérie et les Harkis, avec de nombreuses annonces bien dans le style ses satrapes du Parti socialiste et de ses complices.

 

Le 15 février 2017

 

À Alger, Emmanuel MACRON insulte la mémoire des Français d'Algérie, et s'enfonce dans la repentance

Emmanuel MACRON voulait innover en politique, avoir une approche nouvelle et parler vrai.

Son voyage à Alger n'aura été qu'une resucée de ce qu'ont fait à peu près tous ses prédécesseurs, venus chercher l'adoubement électoral du président BOUTEFLIKA, en déclarant que la colonisation est un acte de barbarie et un crime contre l'Humanité.

En affirmant qu'en Algérie, la France avait commis des crimes terribles, de la torture et de la barbarie, Emmanuel MACRON est tombé dans le travers habituel de la repentance à sens unique, qui condamne sans appel l'œuvre des Français d'Algérie, profondément attachés à leur terre natale.

L'histoire ne s'écrit pas en noir et blanc, telle que la pensée unique à laquelle semble se rallier Emmanuel MACRON, voudrait nous le faire croire.

Les Français d'Algérie n'ont pas à rougir de ce qu'ils ont été.

Ils n'ont pas à s'excuser des souffrances qu'ils ont endurées, des drames qu'ils ont connus et des milliers d'assassinats qu'ils ont subis.

En fait de langage de vérité, Emmanuel MACRON n'a développé qu'une pensée dogmatique sans originalité et qui ne vise, sans aucun esprit critique, qu'à la reconnaissance d'une seule catégorie de victimes, d'une seule vision de l'Histoire.

En cela, rien ne distingue Emmanuel MACRON de François HOLLANDE, qui déclarait lui aussi à Alger, que toutes les vérités devaient être dites, en occultant comme vient de le faire Emmanuel MACRON, le drame des Harkis et celui des Pieds-Noirs.

Thierry ROLANDO
Président national du Cercle algérianiste

Cercle algérianiste national - Association culturelle des Français d’Afrique du Nord
1 rue Général Derroja 66000 PERPIGNAN - Tél. 04 68 53 94 23
Courriel : secretariat@cerclealgerianiste.fr

 

Emmanuel Macron : « La colonisation est un crime contre l’humanité » - Actualité



« Je pense qu’il est inadmissible de faire la glorification de la colonisation.

Certain ont voulu faire cela en France, il y a dix ans. Jamais vous ne m’entendrez tenir ce genre de propos. J’ai toujours condamné la colonisation comme un acte de barbarie. La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime contre l’humanité », a affirmé Emmanuel Macron, candidat du Mouvement En Marche !  à l’élection présidentielle française, dans une interview accordée mardi à la chaîne privée algérienne Echourouk News.


« La colonisation fait partie d’un passé que nous devons regarder en face en présentant nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes », a-t-il ajouté. Selon M. Macron, il ne faut pas balayer tout le passé. Il a rappelé la formule exprimée lors de sa rencontre publique, lundi soir, à l’hôtel Sofitel à Alger. « La France a installé les droits de l’Homme en Algérie, mais elle a oublié de les lire. C’est une jolie formule qui vaut pour l’Algérie pour expliquer cette période. Il y a eu des crimes terribles, de la torture, de la barbarie ».


La colonisation est un acte de domination et de non reconnaissance de l’autonomie d’un peuple. Tout en reconnaissant ce crime, je ne veux pas qu’on tombe dans la culture de la culpabilisation sur laquelle, on ne construit rien. C’est ce chemin de crête que je veux que nous prenions ensemble », a-t-il souligné.


En novembre 2016, Emmanuel Macron a, dans une interview à l’hebdomadaire français Le Point, abordé la question de la colonisation en des termes ambigus. « Oui, en Algérie, il y a eu la torture, mais aussi l’émergence d’un État, de richesses, de classes moyennes, c’est la réalité de la colonisation. Il y a eu des éléments de civilisation et des éléments de barbarie », a-t-il soutenu.


Une phrase qui, selon lui, a été sortie de son contexte. « Je ne parlais pas que de l’Algérie. Il ne faut absolument pas lire mes propos comme des éléments qui nient le fait de la colonisation et sa barbarie. Si certains l’ont lu comme tels, je m’en excuse auprès d’eux », a-t-il expliqué à Echourouk News.


Selon lui, les pieds-noirs ont une autre vision de la colonisation. « Elle nie les crimes qui ont été commis. Je ne m’y retrouve pas. Mais, en même temps, on ne peut pas leur dire vous n’avez rien été, vous étiez simplement des criminels. Ils ont leur histoire intime avec l’Algérie. Et, donc, on doit savoir vivre, tresser ces mémoires tout en reconnaissant la responsabilité de l’État français et de ce qui s’est passé ici Algérie », a ajouté Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron parle de la relation algéro-française – EchorouknewsTV
تابعوا قناة الشروق الإخبارية على الترددات التالية

https://www.youtube.com/watch?v=fZZyN9tcjhs
 

Macron est un bon anti - colonialiste

 

- Emmanuel Macron : «Je veux apporter un regard neuf sur l’Algérie»

- Macron se rend en Algérie pour soigner sa stature internationale

- Emmanuel Macron veut en finir avec les "querelles fratricides "

- Macron veut favoriser la mobilité entre l'Algérie et la France

- Emmanuel Macron veut proposer à l’Algérie un approfondissement de ses relations avec la France, en s’inspirant d’initiatives franco-allemandes qui ont consolidé la paix entre les deux pays comme la création d’une chaîne télévisée sur le modèle d’Arte.

- 4 millions de binationaux franco-algériens, ça vaut le coup d'aller bécoter le gouvernement algérien !
Entre les visites aux mosquées ( Fillion, Hamon) et les pélérinages au Maghreb, quand nos candidats ont-ils le temps de penser aux Dupont-Durand laïcards de base qui cotisent plein pôt ?

- Les étudiants algériens pourront être invités à poursuivre des études en France, en particulier au niveau des mastères et des doctorats. L’objectif conjoint est de renforcer le savoir et les capacités entre nos deux pays. Pour cela, je proposerai au gouvernement algérien la création d’un Office franco-algérien de la Jeunesse, à l’instar de ce qui existe entre l’Allemagne et la France, pour favoriser la mobilité entre les deux rives de la Méditerranée.

- Emmanuel Macron ne dit mot sur la repentance. Il se contente d’assurer qu’il veillera à ce que la proposition de loi relative à la reconnaissance du massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris aboutisse.

- Macron : « La France a importé la déclaration universelle des droits de l'Homme en Algérie, mais elle a oublié de la lire »

- Des compliments pour les généraux du FLN qui l'adoubent : Macron se montre élogieux envers l’Algérie sur le plan « militaro-sécuritaire », faisant de la lutte antiterroriste un axe fort de la coopération algéro-française.

- Emmanuel Macron veut créer une Arte franco-algérienne, le candidat à la présidentielle a proposé la création d'une "plateforme de diffusion franco-algérienne, pour la télévision et en ligne"

- M. Macron a conclu sa journée en Algérie par un meeting devant quelque 50 membres de la communauté française, devant qui il a défendu sa "vision" et balayé une nouvelle fois l'idée selon laquelle il n'aurait pas de programme précis.

- le président d'En marche! s'est rendu dans l'un des cimetières d'Alger et s'est arrêté devant la tombe de l'acteur Roger Hanin. On peut y lire en lettres capitales bleues : EMMANUEL MACRON. La réponse, sur le réseau social, ne s'est faite attendre. Certains internautes ont dénoncé ce qu'ils estiment être de la récupération politique.

- On ne connaîtra peut-être jamais l’étendue réelle des relations de pouvoir entre l’Algérie et la France. On ne connaîtra pas non plus l’enjeu véritable du passage de 24 heures de Macron à Alger en dehors des contours officiels d’une visite technique et l’inauguration d’une usine de chips.


Mais on peut au moins se poser la question : que vient faire cet ex-banquier Rothschild poussé par Attali, fils repenti d’Alger, dopé par le système international, les marchands d’armes, faiseurs de guerre et de krachs boursiers et par l’oligarchie médiatique qui a fait de cet inconnu il y a quelques mois une figure pour diriger la France ?